09 mai 2012

Emballages alimentaires : écrivez PLUS GROS pour les Seniors SVP !

Emballages alimentaires : comment s'adresser aux Seniors

Les entreprises qui commercialisent des denrées alimentaires savent déjà qu’elles sont soumises à une réglementation spécifique (qui sera amenée à évoluer dans les mois à venir) en ce qui concerne l’étiquetage des emballages de leurs produits : le règlement européen INCO (INformation du COnsommateur), publié en 2011.

Mais alors que le marché des Seniors explosera à l’horizon 2050 (avec des enjeux économiques importants pour nos industriels), ces obligations sont-elles réellement adaptées aux attentes spécifiques des personnes âgées ? Les entreprises peuvent-elles rendre, grâce à l’étiquetage, leurs produits plus attractifs aux yeux 60 ans et plus ? Isabelle Gambu, Déléguée Générale du CEPIEC, nous livre son sentiment sur la question.

Emballage et étiquetage des denrées alimentaires : bref rappel des obligations

Pour bien comprendre la question, je rappellerai tout d’abord qu’à l’heure actuelle, le règlement INCO édicte un certain nombre de normes générales d’étiquetage. Parmi celles-ci, l’article 13 précise que les mentions obligatoires doivent être lisibles et inscrites sur l’emballage ou l’étiquette du produit dans une police de caractère dont la hauteur dont être supérieure ou égale à 1,2 mm (voir annexe IV).

Taille des polices de caractères pour l’étiquetage des denrées alimentaires| crédit illustration : Parlement Européen

Cette obligation concerne la partie numérotée « 6 » dans l’illustration ci-dessus. Une exception : les emballages dont la surface globale est vraiment très petite. Le règlement européen précise en effet que lorsque la face la plus grande de l’emballage est inférieure à 80 cm², la taille des caractères des mentions obligatoires peut rester supérieure ou égale à 0,9 mm.

Qu’en pensent les Seniors ?


Pour le savoir, le CEPIEC a demandé, début 2011, à des étudiants d’Agrosup Dijon, de réaliser une mini-enquête auprès de personnes âgées de 60 à 89 ans dans les grandes surfaces dijonnaises. Voici ce que les 46 personnes interrogées dans ce cadre nous ont répondu (tendances générales) :

  • Sur le type d’écriture (choix proposés : gras, italique, souligné ou normal), le panel des Seniors interrogés a indiqué une préférence assez nette pour l’écriture en caractères gras ;
  • Pour le style d’écriture, une quasi unanimité en faveur d’une police de caractère proposant des lettres détachées (au détriment des lettres attachées entre elles comme des polices manuscrites comme celle-ci)
  • Pour la taille de la police, les personnes âgées interrogées préfèrent une police en taille 12 (autres choix proposés : taille 8, taille 10 et taille 14 de la police Times New Roman) ;
  • Enfin, à la question « trouvez-vous plus lisible une écriture claire sur fond foncé ou une écriture foncée sur fond clair ? », aucune préférence nette ne s’est dégagée (avec peut-être une légère avance pour l’écriture claire sur fond foncé).

Ce que l’on peut conclure de ce questionnaire

Dans la lecture des emballages et étiquettes alimentaires, les personnes de plus de 60 ans ont bel et bien des attentes spécifiques qui vont plus loin que la législation actuelle.

Si l’écriture en lettres détachées est déjà largement utilisées dans les emballages alimentaires, il n’en est pas de même pour la taille de la police de caractères, souvent bien plus petite que celle plébiscitée par les Seniors (équivalent de la taille 12 de la police Times New Roman). C’est un vrai problème, car les industriels sont confrontés à la nécessité d’intégrer, sur une surface d’emballage souvent faible, des mentions obligatoires assez nombreuses !

De la même manière, l’écriture en caractères gras n’est pas la plus répandue sur les étiquettes actuelles. C’est un axe d’amélioration que les industriels pourraient à mon avis utilement étudier.

Autre regret exprimé par les Seniors interrogés : la mise en avant, sur les emballages et étiquettes, par les industriels de l’agro-alimentaire, d’informations « marketing » au détriment d’informations auxquelles les plus de 60 ans sont particulièrement sensibles : date de péremption, composition du produit et liste détaillée des ingrédients, etc.

Enfin, la question de la couleur a été soulevée : si les Seniors préfèrent généralement (en termes de goûts personnels) des couleurs comme le bleu, le rouge et le vert, les couleurs qu’ils jugent les plus lisibles sont le rouge et le jaune (le bleu et le vert étant apparemment moins lisibles pour eux).

 

lettres attachées entre elles comme ici

0 commentaires

Partagez votre opinion

LE COVID-19 : INFORMATION IMPORTANTE

Compte-tenu des dernières mesures prises par le gouvernement ce weekend, concernant la situation sanitaire liée à la propagation du virus COVID-19, toutes les réunions physiques, manifestations, et visites en entreprise sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Cependant, toute l’équipe Vitagora a adopté des mesures de télétravail et reste entièrement disponible pour répondre à vos questions et demandes liées aux services et projets proposés par Vitagora.

Une cellule de crise au sein de Vitagora liée à l’impact du COVID-19 sur l’activité de nos entreprises agroalimentaires régionales a été mise en place dès le vendredi 13 mars en lien avec l’ANIA et les autorités régionales.

Vous pouvez joindre cette cellule de crise pour toute demande relative à ce sujet au 06 72 39 66 96, Tom Vaudoux, ou par email, au elisabeth.lustrat@vitagora.com.

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS