05 févr. 2013

Des grillons pour nourrir nos bêtes ?

Les insectes, source de protéines alternatives pour l'alimentation animale
Les insectes vont-ils devenir, dans un futur proche, une ressource pour la filière agroalimentaire ? 
Ne croyez pas qu’il s’agisse là de science-fiction ! En Asie, les insectes sont depuis longtemps appréciés pour leur apport en protéines et certains Européens n’ont pas manqué de s’en inspirer, en commercialisant par exemple des insectes grillés pour l’apéritif, ou sous forme de bonbons et sucettes…

Au-delà de cette utilisation « brute », on peut aujourd’hui envisager d’aller bien plus loin ! C’est ce que nous explique Henri Jeannin, gérant de l’entreprise IPV Food (basée à Dannemarie-sur-Crête, dans le Doubs).

Son activité est centrée sur la production d’insectes pour l’alimentation animale (poissons, volailles, bovins…). Et il développe actuellement, en partenariat avec l’entreprise Ynsect, « DESIRABLE », un projet innovant et ambitieux pour utiliser les insectes dans la chaîne agro-alimentaire. Explications dans la suite de cet article.

En quoi consiste « DESIRABLE », le projet que vous développez actuellement et pour lequel l’ANR vous a attribué des crédits importants ?

Le projet DESIRABLE, d'une durée de 4 ans, a vocation à couvrir l'intégralité de la filière de l'incorporation d'un ingrédient fait à partir d'insectes dans la nourriture pour les poissons et volailles, prédateurs naturels des insectes.

Avec notre partenaire Ynsect, nous travaillons autour de la possibilité d’utiliser les insectes comme source d’alimentation indirecte pour les humains. Il s’agit de développer l’utilisation des insectes pour nourrir des animaux qui seront ensuite consommés par les humains.

Aujourd’hui, grâce à l’aide de Vitagora (conseil, suivi et mise en relation) et aux financements de l’ANR, les choses s’accélèrent. Depuis la phase de recherche et d’innovation, poursuivie en 2012, et jusqu’à la construction d’une raffinerie qui nous permettra d’extraire la protéine des insectes, courant 2013 ou 2014. S’il est composé de chips de vers ou d’insectes grillés, gageons que le cocktail d’inauguration ne manquera pas d’attirer de nombreux curieux !

Utiliser les insectes dans nos repas quotidiens, n’est-ce pas une idée saugrenue ?

Pas du tout ! Vous l’ignorez peut-être, mais les insectes sont déjà utilisés par l’industrie agro-alimentaire pour la fabrication de produits alimentaires de la vie courante. Par exemple, la cochenille sert à produire le colorant rouge de certains bonbons bien connus (fabriqués en France).

Les insectes constituent une excellente source de protéines et peuvent certainement remplacer des importations à grande échelle de composants végétaux comme la lécithine de soja, actuellement importée d’Amérique du Sud.

Car les vertus des insectes sont nombreuses, notamment en termes de développement durable. Et dans un contexte de croissance de la population mondiale et de raréfaction des ressources (dans lequel nous, Européens, devenons de plus en plus dépendants en protéines du reste du monde), les insectes sont une matière première sous-exploitée dans de nombreuses industries, notamment agro-alimentaire.

Les protéines à l’affiche du Congrès Vitagora 2013

La diversification des ressources en protéines vous intéresse ? Ne ratez pas notre prochain Congrès Goût-Nutrition-Santé en 2013 sur le thème « Acides gras et protéines, cognition, goût et performance » ! Le sujet des protéines, et des différentes ressources, sera en particulier évoqué, le mercredi 20 mars.

0 commentaires

Partagez votre opinion

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS