05 déc. 2014

Alimentation connectée : les cartes à jouer de la France!

FoodTech suivi nutritionnel

Le 5 novembre dernier, nous organisions, en partenariat avec le Groupe SEB et Bourgogne Développement, une table-ronde intitulée « Alimentation connectée : les cartes à jouer de la France ». Il faut dire que cette thématique « E-Food » nous intéresse de plus en plus : un concours, des projets, une journée dédiée aux grands comptes de l’agroalimentaire pour évoquer les opportunités du numérique appliqué à l’alimentaire… Le 5 novembre, ce sont plus de 100 participants qui ont assisté aux échanges de nos experts en « alimentation connectée ». Alors, quelles sont les cartes à jouer de la France ? Une petite synthèse ci-dessous, à lire avec vidéos à l’appui !

Des opportunités et des compétences

Traçabilité du champ à l’assiette, distribution à distance qui ramène les consommateurs au local et à une alimentation de qualité, adaptation de l’offre de produits aux spécificités des choix des consommateurs, etc… Les compétences existent sur le territoire français, et nos intervenants n’ont pas manqué, le 5 novembre dernier, de nous le rappeler.

Du côté de l’agriculture, le BIVB est un bel exemple d’application du potentiel du numérique : optimisation des traitements des vignes grâce à des outils de précision, amélioration de la production, lutte contre la contrefaçon, etc. Les applications des NTIC au vignoble sont déjà multiples. Le BIVB porte d’ailleurs le projet DAMAV, un de nos tous derniers projets passés au FUI, qui vise à apporter des solutions dans la lutte contre la flavescence dorée grâce à l’utilisation de micro-drones.


Dans un tout autre domaine, saviez-vous que la France compte plus de drives que d’hypermarchés ? Premier pays à avoir sauté dans ce modèle, la France accueille, chaque trimestre, des professionnels de Walmart qui viennent s’inspirer et se former dans l’Hexagone.

Data et protection des données : le pas d’avance de la France

Les interrogations autour du digital et des nouvelles technologies ramènent très souvent le débat autour de la collecte massive des données. Christine Balagué, du Conseil National du Numérique, nous a démontré l’importance de cette question pour l’administration française.

La protection des données : un virage que la France a pris très tôt, pour en faire un usage intelligent et soucieux des consommateurs et utilisateurs, en mettant en place des contraintes légales. Des contraintes qui sont aussi des atouts, car elles permettent d’ores et déjà de réfléchir à une alternative au modèle américain, plus éthique, et plus transparente.

L’atout supplémentaire de la France : son image de marque

Comme l’a exprimé sans détour Antoine Durieux, d’Alkemics : « il faut que la France arrête de pleunicher. » Car la France est la terre d’origine de grands acteurs de l’agroalimentaire, de la distribution, et du numérique : tous les ingrédients semblent donc être réunis pour que la France puisse prendre le jeu sur le terrain de l’alimentation connectée. Un atout supplémentaire se glisse dans nos manches : l’image de crédibilité sur les thématiques de la cuisine et de l’alimentation. « On a la marque France : le meilleur argument commercial, que le monde entier nous envie », concluait Antoine Durieux, optimiste (mais aussi réaliste) pour l’avenir.

Vous pouvez voir (ou revoir) les vidéos !

De l’optimisme, et de belles perspectives de développements numériques au service de l’agroalimentaire : voici ce que j’ai retenu de notre table-ronde. Si vous souhaitez visionner (ou revisionner) les échanges, vous pouvez cliquer sur les liens ci-dessous :

Et bien entendu, un grand merci aux intervenants, Jérôme SEILLIER de Digital Food Lab, Christine BALAGUE du Conseil National du Numérique, Bertrand ROJAT d'ORANGE, Philippe CREVOISIER du Groupe SEB, Franck BROSSAUD du BIVB, Antoine DURIEUX d'ALKEMICS, et Benoit GERVAIS de LOCAVOR, et à Christian ROUDAUT, animateur et journaliste, pour leur implication, leur présence, et leurs messages positifs et engageants.

L’évolution des comportements des consommateurs, en lien avec les NTIC notamment, cela vous intéresse ? Retenez les dates ! Le 14 avril prochain, nous vous invitons au FORUM VITAGORA 2015 sur la thématique « Consommateurs 3.0 : innovez dans vos mises en marché ! ». Gardez un œil sur notre site web : très bientôt, des précisions !

0 commentaires

Partagez votre opinion

LE COVID-19 : INFORMATION IMPORTANTE

Compte-tenu des mesures prises par le gouvernement, concernant la situation sanitaire liée à la propagation du virus COVID-19, toutes les réunions physiques, manifestations, et visites en entreprise sont à nouveau suspendues à partir du vendredi 30 octobre 2020 à minima jusqu'au 1er décembre.

Cependant, tout comme lors du confinement de printemps, toute l’équipe Vitagora adopte des mesures de télétravail et reste entièrement disponible pour répondre à vos questions et demandes liées aux services et actions proposés par Vitagora.

Nous vous rappelons qu’une cellule de crise au sein de Vitagora liée à l’impact du COVID-19 sur l’activité de nos entreprises agroalimentaires régionales, en lien avec l’ANIA et les autorités régionales, est toujours en place.

Vous pouvez joindre cette cellule de crise pour toute demande relative à ce sujet au 06 72 39 66 96, Tom Vaudoux, ou par email, au elisabeth.lustrat@vitagora.com.

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS