14 avr. 2015

En direct du Forum Vitagora : étude exclusive d’IPSOS et révélations sur la tendance alimentaire du prêt-à-consommer en France... Les Français sont-ils en train de réinventer le snacking ?

Snacking frites. Crédits photo : Pexels


Nous y voilà !
Aujourd’hui se tient notre événement international, le Forum Vitagora 2015, dont nous vous parlons depuis plusieurs mois déjà. Après des conférences très intéressantes allant du décryptage sociologique des comportements des consommateurs à des points très précis sur les applications de l’e-santé ou du e-commerce, l’après-midi s’est ouvert par l’annonce des résultats de notre étude menée avec IPSOS sur la tendance de l’alimentation prête à consommer. En direct du Forum, je vous propose d’en apprendre d’ores et déjà un peu plus sur ces résultats, source d’opportunités de développement pour les industriels de l’agroalimentaire.

Les conférences du Forum sont toujours en cours ! Suivez-nous en direct sur Twitter avec le hashtag #VITAGORA2015 !

Les Français n’aiment pas le snacking… mais ils le pratiquent !

La France : le pays de la gastronomie pour le monde entier, mais avant tout pour les Français. A la question « si vous deviez décrire un élément représentatif de la France à un ami étranger, que citeriez-vous en premier », Lise Brunet, d’IPSOS, nous révèle que 71% des répondants (échantillon représentatif de 1007 Français âgés de 16 à 70 ans) citent la gastronomie française.


La cuisine fait-maison et le « vrai » repas : des concepts sacrés pour les Français ! D’ailleurs, ils sont 90% à estimer que « le repas doit se prendre autour d’une table autant que possible », quand plus de 50% de Russes, 47% de Brésiliens, et 34% d’Américains avouent « rarement s’assoir à table pour manger ».

Et pourtant, malgré leurs réticences envers l’alimentation prête à consommer, ils la pratiquent… Une pratique qui n’est d’ailleurs pas simplement minoritaire : 4 Français sur 10 affirment déjeuner « sur le pouce » au moins une fois par semaine ! JE TWEETE CETTE INFO EXCLUSIVE !

Une pratique en phase avec le sentiment partagé par un nombre croissant de Français de manquer de temps : 53% d’entre eux affirment manger sur le pouce à la place d’un vrai repas « s’ils sont pressés ».

Manger sur le pouce, oui… mais pas n’importe où, et pas n’importe quoi

Que ce soit pour le lieu d’achat, le lieu de consommation, ou même le choix des produits, les Français concilient un certain traditionalisme avec la pratique de la consommation « sur le pouce ». Ainsi, en tête des lieux privilégiés pour l’achat de produits à manger sur le pouce, on trouve les boulangeries et les supermarchés, avec 52% et 48% des répondants affirment y acheter ce type de produits. Et plus surprenant encore, c’est à domicile que les Français consomment le plus sur le pouce ! C’est le cas pour 52% d’entre eux (surtout devant la télé ou l’ordinateur). Deuxième lieu privilégié : le travail, avec 41% des répondants (bureau ou poste de travail).

Au-delà du lieu d’achat/de consommation, c’est vraiment sur les produits privilégiés pour une consommation « prête à manger » que j’ai été surprise par les résultats de cette étude. Alors, que préfèrent les Français pour manger sur le pouce ? Chips ? Sandwich ? Viennoiseries ? Du tout ! Ce sont avant tout les fruits, le fromage, et les yaourts/fromage blanc ! Des produits finalement assez peu transformés, ou dans tous les cas traditionnels des repas classiques français.

JE TWEETE CETTE INFO EXCLUSIVE !

Pour aller plus loin

Avec cette étude, plus aucun doute : les conditions sont réunies en France pour que l’offre de produits à manger sur le pouce se développe. Le temps manque, et les consommateurs sont prêts. Mais pas question de dupliquer tel quel le modèle de « snacking » à l’anglo-saxonne. Je ne m’imagine moi-même pas du tout en train de manger des frites au volant de ma voiture stationnée sur un parking ! Si je devais donner un conseil suite à cette conférence, ce serait donc celui-ci : industriels de l’agroalimentaire, les consommateurs français attendent une offre de produits prêts à consommer… à condition que celle-ci soit en phase avec leur représentation traditionnelle de l’alimentation, plus proche du repas classique, de produits naturels, sains, et même bio. Un croisement entre « snacking » et « traditions », en quelques sortes.

Si cela vous intéresse d’en savoir plus sur les opportunités de cette tendance dévoilée dans notre étude menée avec IPSOS sur ces opportunités, je vous invite à me contacter sur elisabeth.lustrat@vitagora.com (étude en vente au prix de 2900€ HT - ou 1900€ HT pour nos adhérents).

Télécharger le communiqué de presse ici

0 commentaires

Partagez votre opinion

LE COVID-19 : INFORMATION IMPORTANTE

Compte-tenu des mesures prises par le gouvernement, concernant la situation sanitaire liée à la propagation du virus COVID-19, toutes les réunions physiques, manifestations, et visites en entreprise sont à nouveau suspendues à partir du vendredi 30 octobre 2020 à minima jusqu'au 1er décembre.

Cependant, tout comme lors du confinement de printemps, toute l’équipe Vitagora adopte des mesures de télétravail et reste entièrement disponible pour répondre à vos questions et demandes liées aux services et actions proposés par Vitagora.

Nous vous rappelons qu’une cellule de crise au sein de Vitagora liée à l’impact du COVID-19 sur l’activité de nos entreprises agroalimentaires régionales, en lien avec l’ANIA et les autorités régionales, est toujours en place.

Vous pouvez joindre cette cellule de crise pour toute demande relative à ce sujet au 06 72 39 66 96, Tom Vaudoux, ou par email, au elisabeth.lustrat@vitagora.com.

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS