29 juil. 2015

Effacer les frontières entre consommateurs et producteurs : encore plus d’idées créatives d’étudiants !

Rapprochement producteurs et consommateurs. Crédits photo : Pexels.


Le mois dernier, je vous présentais les premiers projets de créativité des étudiants répondant à la question « comment rapprocher le consommateur et le producteur » (lire mon article ici). Au total, nous avons recueilli 6 projets d’innovation très inspirants. Après la présentation des deux premiers projets, voici ci-dessous un regard sur les 4 autres. Effacer les frontières, faire vivre la communauté dans un espace rural ou urbain… Les étudiants, consommateurs d’aujourd’hui et également de demain, regorgent d’idées… à étudier pour vos futures innovations ou collaborations potentielles.

Effacer les frontières entre producteurs et consommateurs

Pour mettre le numérique au service du rapprochement entre producteurs et consommateurs, les étudiants ne manquent pas d’idées.Visionnez ci-dessous l'enregistrement de la restitution de leurs projets lors du Forum Vitagora en avril dernier :

Premier défi : effacer les frontières existantes…

Farmagora, imaginée par l’équipe A (à découvrir en détails en page 2 de ce document), est un modèle de ferme locale participative, dans lequel les clients contribuent au financement de l’activité de la production. D’un côté, ce concept favorise le rôle actif du consommateur dans sa consommation qui, contre une participation active à la vie de la ferme, bénéficie de prix avantageux et de produits en provenance directe de la ferme. Du côté des producteurs, Farmagora leur permet de conserver des marges suffisantes, et de bénéficier d’une meilleure anticipation des quantités à produire et d’un soutien financier pour leurs exploitations.

De son côté, l’équipe B va jusqu’à transformer les consommateurs en distributeurs, en décidant ensemble de ce qu’ils souhaitent acheter et des lieux d’échange. En amont de la chaîne de valeur, l’équipe B transforme les consommateurs en producteurs en les amenant à tirer parti des surfaces cultivables dont ils disposent, que cela soit en ville ou à la campagne. Les producteurs, secondés par des salariés dédiés à cette mission, apportent leur expertise aux consommateurs… qui ne sont pas toujours tous de bons jardiniers ! Une approche qui inclut également une dimension sociale et solidaire puisqu’elle passe par la création d’emplois de réinsertion qui contribuent à augmenter les effectifs travaillant à une production agricole de qualité.

Faire vivre la communauté dans un espace de proximité rural ou urbain

Si la plupart des projets imaginés par les étudiants s’appuient sur les outils digitaux des réseaux sociaux, ils laissent aussi la part belle aux rencontres dans le monde réel : « food trucks » faisant des tournées dans des zones rurales, ouverture des lieux de production aux consommateurs, présence des producteurs pour des animations au sein des GMS de la distribution alimentaire, etc. L’équipe G propose ainsi des espaces de vente innovants (à découvrir en détail en page 8 de ce document) où les producteurs exposent leurs produits mais informent aussi sur la façon dont ils peuvent être cuisinés. Les consommateurs présents accèdent donc aux produits et aux informations qui les concernent, ainsi qu’aux produits transformés et cuisinés sur place.

De leurs côtés, les équipes D, E et F ont insisté sur l’importance de l’expérience émotionnelle vécue par les consommateurs, et rendue possible par la conception des espaces de vente et par les animations à y mettre en place. En savoir plus : pages 6 et 7 du document téléchargeable ici

La créativité, au cœur du processus d’innovation, pour des résultats prometteurs

La consommation 3.0 est en marche et les idées apportées par ces jeunes et talentueux étudiants, eux-mêmes consommateurs du présent et du futur, ont réuni tous les ingrédients de l’innovation : vision large de la chaîne de valeur, prise en compte de la valeur d’usage et de la valeur d’estime, mobilisation des outils numériques au service d’une communauté, porosité des frontières entre producteurs et consommateurs, omniprésence de la dimension communautaire, retour à une production locale et de qualité…

Après la première étape de co-construction réalisée lors du Forum Vitagora, le 14 avril dernier, nous avons sondé nos entreprises sur la pertinence et la faisabilité de ces projets. Preuve supplémentaire de l’intérêt pour ce type d’atelier créatif et pour les idées apportées par les étudiants : grandes entreprises, petites entreprises, universités et écoles, collectivités, ont tous répondu à notre sondage. Une diversité d’acteurs qui n’a pas manqué de féliciter directement les étudiants pour leur réflexion et leur créativité.

Grâce à leurs retours, nous avons ainsi pu déterminer le « top 3 » des projets les plus prometteurs. En troisième position, nous retrouvons ainsi le projet du groupe G (« intégrer les producteurs locaux aux grandes et moyennes surfaces »), talonné de près par Farmagora (groupe A) qui arrive en seconde position.

Félicitations au projet Farm’der, qui arrive en tête du classement ! Un projet pour lequel une création d’entreprise et une collaboration avec une entreprise du secteur agroalimentaire sont d’ores et déjà évoquées pour la rentrée 2015 : des résultats très encourageants pour cette idée prometteuse, née au sein de la fusion d’idées du Forum Vitagora.

Pour découvrir tous les projets en détails, téléchargez le document approfondi ici.

0 commentaires

Partagez votre opinion

LE COVID-19 : INFORMATION IMPORTANTE

Compte-tenu des mesures prises par le gouvernement, concernant la situation sanitaire liée à la propagation du virus COVID-19, toutes les réunions physiques, manifestations, et visites en entreprise sont à nouveau suspendues à partir du vendredi 30 octobre 2020 à minima jusqu'au 1er décembre.

Cependant, tout comme lors du confinement de printemps, toute l’équipe Vitagora adopte des mesures de télétravail et reste entièrement disponible pour répondre à vos questions et demandes liées aux services et actions proposés par Vitagora.

Nous vous rappelons qu’une cellule de crise au sein de Vitagora liée à l’impact du COVID-19 sur l’activité de nos entreprises agroalimentaires régionales, en lien avec l’ANIA et les autorités régionales, est toujours en place.

Vous pouvez joindre cette cellule de crise pour toute demande relative à ce sujet au 06 72 39 66 96, Tom Vaudoux, ou par email, au elisabeth.lustrat@vitagora.com.

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS