18 sept. 2017

La nutrition personnalisée: quelles opportunités pour demain?

Nutrition personnalisée


En fin d’année dernière, un rapport publié par New Nutrition Business évoquait la « nutrition personnalisée » comme l’une des grandes tendances pour l’année 2017 (lire cet article). Services à la demande, produits personnalisés, programme de prises de compléments alimentaires adapté à chacun : la nutrition personnalisée permet aux consommateurs de se réapproprier leur nutrition, en tenant compte de leurs particularités en termes de besoins ou de potentielles carences. Pourquoi s’engager dans un développement de produits de « nutrition personnalisée » ? Quelle acceptation des consommateurs ? Et quels enjeux pour demain ? Eclairage à lire avec le témoignage de Mélanie Jonniaux, co-fondatrice de la start-up Bloomizon

Qu’est-ce que la nutrition personnalisée ?

Il s’agit d’une alimentation sur-mesure élaborée en fonction des caractéristiques biologiques et des facteurs de risque de santé d’une personne concernée spécifique.

L’essor de la nutrition personnalisée s’explique par la rencontre de deux facteurs. D’un côté, une conscience de plus en plus forte des consommateurs de l’effet de leur alimentation sur leur santé et bien-être, qui les pousse à penser leur nutrition selon leurs propres besoins. D’un autre côté, les progrès techniques et scientifiques enseignent que la nutrition est une science de l’individu, et permettent aux professionnels de l’alimentaire de développer des solutions qui prennent en compte ces découvertes.

« Les recherches scientifiques récentes sur les liens entre alimentation et santé démontrent clairement que chaque individu a des besoins nutritionnels spécifiques. Comment répondre à ces besoins variés et multiples ? C’est pour cela que nous avons fondé notre start-up en 2013 », présente Mélanie Jonniaux, co-fondatrice de Bloomizon. « Nous avons donc défini un algorithme qui nous permet d’identifier ce que nous appelons le nutrinome de chaque individu : ses besoins nutritionnels selon sa physiologie, son mode de vie, son environnement, ses habitudes alimentaires, etc. Grâce à ce nutrinome, nous avons la possibilité d’identifier de potentielles carences en vitamines, et d’y remédier spécifiquement, sans encombrer l’organisme avec le traitement (assimilation, évacuation, etc.) de nutriments dont il n’a pas besoin. »

Les opportunités de marché

« Nos cibles sont des consommateurs qui prennent soin d’eux : ils sont dans une démarche de bien-être par l’alimentation ; ce sont souvent des sportifs, des consommateurs qui ont l’habitude de prendre soin d’eux et de leur corps. Nous constatons une très bonne réception par ces utilisateurs », m’explique Mélanie. Sur cette question, Eddy Fougier nous parlait des conditions de l’acceptabilité de la nutrition personnalisée par les consommateurs, lors du Forum Vitagora 2016 : une intervention à réécouter sur notre chaine YouTube ici.

En France, un adulte sur cinq achète au moins une cure de compléments alimentaires par mois…. Aux Etats-Unis, un adulte sur deux consomme des vitamines chaque matin. Les opportunités sont donc réelles. D’ailleurs, c’est aux États-Unis que l’on trouve le plus de lancements de start-ups dans le domaine, Habit par exemple, qui personnalise la nutrition des consommateurs selon leur ADN, mais également des projets de grandes entreprises (par exemple, chez Campbell).

« Les Etats-Unis sont un marché plus mature sur les compléments alimentaires et sur la volonté de supplémenter son alimentation au quotidien à la recherche de bénéfices fonctionnels », confirme Mélanie. « C’est pourquoi nous étudions actuellement un plan de développement sur le marché américain. »

Et pour demain ? La nutrigénomique

Les récents travaux de recherche sur le microbiote suggèrent que, demain, la nutrition personnalisée pourra aller encore plus loin : vers la nutrigénomique. Par exemple, cette étude américaine menée par le Weizmann Institute of Science trouve qu’il n’y a pas de vérité absolue entre la qualité « nutrition » du pain blanc et celle du pain complet : ce qui est bon à la santé dépend en fait du microbiote de chaque consommateur. En d’autres mots : ce qui est pour toi ne l’est peut-être pas tant pour moi....

« Nous ne sommes encore qu’au début de la compréhension du microbiote. Pour les chercheurs, beaucoup de pistes sont encore floues… Pour le grand-public, la compréhension est très loin. Mais aux USA, c’est une piste très prometteuse et d’ores et déjà étudiée pour des développements de produits, car l’analyse du génome et du microbiome du grand public y est autorisée, contrairement à la France », précise Mélanie.

 

Pour en savoir plus sur le sujet de la nutrition personnalisée et de son acceptation probable par les consommateurs, retrouvez ici la conférence d’Eddy Fougier au Forum Vitagora 2016.

1 commentaires

Partagez votre opinion

satin

19 septembre 2017 à 01h26

une tendance de fond que celle de l'alimentation personnalisée. Attention aux dérives potentielles de ceux qui détiendront les attentes des consommateurs/malades/ et ou sportifs. Il y aura dans les prochains mois de forte évolution sur le marché pour offrir des kits de cuisines (par exemple) réellement personnalisés. La conférence de novembre est à revoir.

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS