12 sept. 2017

Emballages alimentaires : l’expérience au premier plan

Crédits photo : www.metsaboard.com


Le packaging : si les professionnels de l’agroalimentaire sont majoritairement focalisés sur son rôle dans la sécurité alimentaire et la préservation du produit qu’il contient, pour les consommateurs, l’emballage est le premier contact avec des produits alimentaires transformés… En cela, il joue un rôle clé dans leur perception des produits, entre expérience inattendue ou optimisée, et praticité. D’ailleurs, une étude menée en 2016 par GlobalData démontre que 60% des consommateurs préfèrent les nouvelles expériences aux nouveaux produits : une carte à jouer pour les emballages.

Le dernier numéro de Vigipack, la lettre de veille emballage de Bourgogne-Franche-Comté (ici pour en savoir plus), nous informe sur les innovations remarquables du domaine destinées à l’agroalimentaire. Voici ma sélection des meilleures innovations « expérience » et « praticité » pour penser « User Experience » dans vos développements de boissons ou produits alimentaires emballés.

Pratique ou gadget ?

S’agit-il réellement de praticité, ou bien d’une utilisation « gadget » ? A vous de juger. Quoi qu’il en soit, ces innovations émanent de besoins (ou d’envies) remontés par les utilisateurs, et apportent une nouvelle dimension à leur expérience sensorielle ou fonctionnelle en lien avec les emballages alimentaires :

  • Encre thermochromique pour canettes. Modifier le visuel et les messages imprimés sur une canette au fur et à mesure qu’elle se vide : c’est l’innovation conçue par Chromatic Technologies grâce à une encre thermochromique (uniquement pour boissons froides), et conçue pour Crown (crowncork.com). Une technologie intéressante avant tout sous l’angle marketing.
  • Lidloc, le gobelet sans couvercle développé par la société Metsä Board. Par une opération de pliage, ce gobelet intègre une fonction de couvercle et de verrouillage… entièrement étanche, il ne risque pas de s’ouvrir ni de se renverser ! Réalisé à base de ressources renouvelables, adapté pour l’utilisation de paille, il convient aux boissons froides mais également chaudes. Cette innovation risque d’intéresser fortement nos participants au Vitagora Café « Pause Lunch : repas, boissons et emballages » que nous organisons le 12 octobre à Lons-le-Saunier (pour en savoir plus, contacter ma collègue Eva Chancé : eva.chance@vitagora.com).
  • Plus anecdotiques, mais malgré tout en phase avec la tendance à la personnalisation des expériences, des bouteilles de Vodka qui affichent un message personnalisé en LED programmables par smartphone, ou encore des paquets de chips (lancés à l’occasion du Super Bowl 2017) qui indiquent au consommateur, monnayant de souffler dans un capteur intégré au sachet, s’il est en mesure de prendre ou non le volant selon son taux d’alcoolémie.


Crédits photo : www.shutterstock.com

Packaging pour seniors

Dans un tout autre genre, le projet de recherche Optifel, coordonné par l’INRA et labellisé par Vitagora, s’est achevé en début d’année 2017. Son objectif ne touche pas directement aux emballages : il s’agissait de concevoir des produits innovants à base de fruits et légumes pour l’alimentation des personnes âgées en perte d’autonomie. Pourtant, ce projet a permis de mettre en évidence des recommandations en ce qui concerne l’expérience « emballages » des seniors (lire également cet article : Emballages : comment les adapter aux Seniors ? 3 idées de développement pour saisir ce marché agroalimentaire en pleine expansion). Voici quelques-unes de ces recommandations :

  • La forme : doit être galbée pour faciliter l’accroche
  • Le matériau : doit présenter un coefficient de frottement élevé (surtout entre la main et la partie à dévisser)
  • Le mécanisme d’ouverture : favoriser les opercules aux couvercles ou bouchons à dévisser, avec la présence d’un large onglet à décoller.
  • Limiter les besoins en force d’ouverture à solliciter
  • Penser « lisibilité » pour les étiquettes, avec des tailles de caractères suffisantes, des contrastes de couleurs efficaces et nets, et des matières non réfléchissantes (lire également cet article : Étiquetage alimentaire : ce qu’il faut retenir pour s’adresser efficacement aux seniors).

Dans le cadre du projet Optifel, les différents types d’emballages existants ont été classés selon leur degré de facilité d’ouverture par les personnes âgées. La médaille d’or revient aux sachets « stand up » à maintien vertical (type doypack), légers, faciles à prendre en main et à ouvrir. Tout en bas du classement, on trouve en revanche les bocaux avec couvercle dévissable… Pas de place pour la nostalgie d’enfance, il faut penser praticité et capacités physiques.

 

Pour accéder à l’ensemble des recommandations, rendez-vous sur www.optifel.eu/food-for-elderly/guidelines/.

 

Qu’ils soient conçus pour alléger une contrainte, pour répondre à un besoin pratique du quotidien, ou simplement pour une expérience inattendue et personnalisée, les emballages sont le premier lien entre les consommateurs et les produits alimentaires transformés. Vecteur d’attraction et de sensation, le packaging continue d’innover et de nous étonner. Nous publions régulièrement des articles de veille sur les innovations du domaine : pensez à vous abonner (1 à 2 articles par semaine), c’est gratuit !

 

0 commentaires

Partagez votre opinion

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS