02 mai 2018

Transparence et achats alimentaires : l’exemple de ScanUp

 

Crédit photo : laruche.wizbii.com


Au contact des changements sociétaux et technologiques, les comportements alimentaires évoluent. Notre infographie disponible ici détaille l’impact de la révolution numérique sur les pratiques de consommation. Si les comportements des consommateurs évoluent, les réponses qui leur sont apportées se multiplient également : en témoigne la création en France de près de 500 start-ups de la FoodTech en moins de 5 ans.

ScanUp, jeune pousse créée en 2016 et accompagnée dans le cadre de la 2e promotion de ToasterLAB, répond précisément à la simplification de l’expérience des achats alimentaires grâce au numérique. Plus loin encore, ScanUp s’apprête désormais à aller jusqu’à permettre la co-construction de produits alimentaires entre consommateurs et industriels.

De la transparence tout au long de la chaine : un témoignage à lire ci-dessous, et à écouter en détails lors de la table-ronde du Forum Vitagora le 6 juin prochain (programme complet disponible ici).

La « retailtech » : un fort potentiel parmi la foodtech

Nos infographies « Révolution numérique et comportement alimentaire » et « Nouveaux circuits, nouveaux acteurs » démontrent que le numérique est de plus en plus utilisé dans le cadre de la consommation alimentaire :  e-commerce et drives, commandes de « box » alimentaires par système d’abonnement, consultation de sites web pour des conseils liés à la cuisine ou aux produits alimentaires, etc.

Dans ce contexte, les start-ups permettant d’améliorer l’expérience des consommateurs se multiplient. Ainsi, si près de 500 start-ups de la FoodTech sont apparues en moins de 5 ans en France, 32% concernent la catégorie « retail et delivery » - une catégorie très présente et à fort potentiel, puisqu’elle recueille également 40% du montant total des investissements envers les start-ups françaises de la FoodTech sur la période 2013-2017 (donnée issue du rapport « FoodTech en France – un phénomène en émergence » publié par Digital Food Lab, Vitagora et Sopexa et à télécharger ici.

 

Corvée des courses : simplifier l’expérience et apporter de la transparence

Caroline Péchery, co-fondatrice de ScanUp, reconnait la contrainte que représentent les courses alimentaires : « Notre start-up est née d’un constat partagé de tous, et notamment par Adrien et moi (NDLR : Adrien Dumitresco et Caroline sont les deux co-fondateurs de ScanUp) : les courses sont une corvée, un vrai point de douleur. »

Liste de courses laissée sur la porte du frigo, oubli de la moitié des achats une fois au supermarché, difficulté de choisir devant la taille des rayons et la variété des produits, complexité de déchiffrage des étiquettes pour le consommateur non-averti… : en développant ScanUp, Caroline et Adrien ont l’intention de répondre aux 60% des consommateurs français pour qui les courses alimentaires en grande surface sont perçues comme une contrainte (donnée Obsoco 2015).  

« Face à cela, le numérique nous est apparu comme la meilleure façon de développer une solution efficace et complète. En premier lieu, cela passe par améliorer l’expérience des courses (automatisation de listes de courses en scannant les codes-barres, synchronisation avec des drives de distributeurs, etc.). En second lieu, cela passe également par apporter plus de transparence aux consommateurs lors de leurs achats : informations nutritionnelles sur la base des codes-barres, notamment. » Très prochainement, la start-up s’apprête à aller plus loin encore dans la transparence, en proposant un espace de co-développement de produits entre utilisateurs et industriels.

 

Co-construire entre consommateurs et industriels : un modèle à explorer ?

Car, en plus de voir dans le numérique une solution à la problématique de « la corvée des courses », Caroline reconnait que le numérique marque également un changement dans les comportements et les attentes des consommateurs. « Le numérique a créé de nouveaux points de contacts entre les consommateurs, les marques et les distributeurs : les consommateurs peuvent désormais prendre la parole publiquement pour s’exprimer sur un produit – cela leur donne un pouvoir énorme. »

De ce pouvoir sont nées deux « tendances » comportementales : le food bashing d’un côté (lire cet article) et la notion de « consom’acteur ». « Les consommateurs ont petit à petit pris conscience qu’ils ont un véritable rôle à jouer : ils peuvent s’exprimer sur leurs préférences, mais aussi, par leurs achats ou refus organisés, influencer le développement de marques et de produits. » C’est ainsi que la marque « C’est qui le patron » a vu le jour, proposant aux consommateurs de définir eux-mêmes le cahier des charges de produits d’alimentation courante.

« Pour répondre à cette volonté de s’engager auprès du développement des produits alimentaires, nous sommes en train de développer un nouvel espace sur notre application : un espace de co-construction », explique Caroline. L’objectif est double :

  • répondre à la volonté des consommateurs de s’engager dans leur rôle de consomm’acteurs, en leur donnant la possibilité de s’exprimer, notamment sur la définition de cahiers des charges de futurs produits ;
  • offrir aux industriels la possibilité d’entrer en contact avec des utilisateurs motivés et volontaires pour identifier de nouvelles idées de produits ou de gammes, tout en développant leur image de marque et la fidélisation de leurs clients.

« Certaines marques sondent les consommateurs sur les réseaux sociaux avant de développer un produit. Nous pensons qu’il ne s’agit pas des bons canaux : les utilisateurs des réseaux sociaux s’adressent majoritairement aux marques dans une posture de défiance, les retours obtenus sont rarement exploitables et placent la marque dans une situation dangereuse. Nous pensons en revanche qu’il existe des canaux appropriés et efficients pour co-construire », conclut Caroline.

Avec ce nouveau développement, ScanUp se lance de plein fouet dans une foodtech au service d’une alimentation transparente : en aval, au moment de faire ses courses, mais également en amont, lors du développement des produits.

Forum Vitagora : rendez-vous le 6 juin

Venez assister à l’intervention de ScanUp lors de la table-ronde du Forum Vitagora, le 6 juin prochain, à Paris, sur le thème : « Qu’est-ce que cela signifie, se réinventer dans l'agroalimentaire ? ».



Forum Vitagora 2018 : rendez-vous le 6 juin à Paris ! 

Professionnels de l'agroalimentaire, start-ups, grandes entreprises, PME : pourquoi innover dans votre modèle d'affaire ? 

Du besoin indispensable à votre compétitivité, outils et méthodologies à votre disposition, illustrations concrètes et pertinentes d'entreprises de l'agroalimentaire qui se réinventent... 
Le Forum Vitagora vous apporte les éléments clés pour vous permettre de rester compétitifs !

Rendez-vous le 6 juin au Hub de bpifrance à Paris. Attention : places limitées ! En savoir plus 

S'INSCRIRE EN LIGNE

0 commentaires

Partagez votre opinion

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS