30 mars 2018

« Apéro » : convivialité, santé, et seniors marquent l’innovation

Crédits photo : https://fr.freepik.com/


47% des Français partagent le moment convivial de « l’apéro » au moins une fois par semaine, et 20% au moins 2 fois par semaine (Source : IFOP). D’ailleurs, seuls 2% de la population interrogée par IFOP affirment ne jamais prendre l’apéritif. Sur ce marché, tous les indices de consommation sont en hausse : la fréquence d’achats (+2% par an), les quantités achetées (+2% par an) et les sommes dépensées (+3,04% par an) (Source : Linéaires 2015). Sur marché de convivialité, qui prend chaque année environ 5% en valeur, comment innover pour se distinguer ?

 

Un marché qui pétille

Le marché des produits apéritifs est en pleine croissance, que ce soit du côté des boissons ou des produits alimentaires de type snacking. Ainsi, en 2017, le marché des produits apéritifs représentait 2,07 Mrds €, soit un chiffre d’affaires en croissance de 5,5 % (source : LSA). En 10 ans, LSA estime que le marché a bondi de 50%.

Locomotives de ce marché : les « PSA » (produits salés pour apéritif) (évolution de 3,9% en valeur entre 2012 et 2013) et les chips (hausse de 9,1%) (Source : LSA). D’autres produits contribuent fortement à cette croissance : saucissons et chorizos, surimis, snacks surgelés, tartinables en conserve, caviars de légumes, etc.

Plusieurs facteurs expliquent cette popularité croissante : notamment, la déstructuration des repas (l’apéritif devient un moment de consommation, remplace souvent l’entrée du dîner, ou même se transforme en dîner lui-même), la tendance au « manger-main » tout comme à la personnalisation des menus, l’apéritif étant composé d’une multitude de choix adaptés aux préférences de chacun.

Pour se distinguer sur ce marché en plein boom, comment innover ?

 

Miser sur le plaisir et la convivialité

L’apéritif reste avant tout associé à la convivialité et au plaisir. Parmi les quelques 37 millions d’apéritifs pris chaque semaine, 60% se concentrent en effet sur le week-end (Source : Linéaires 2015), et un apéritif sur 4 se partage avec des invités (Source : LSA).

Parmi les exemples de nouveaux produits qui surfent sur la tendance « convivialité » de l’apéritif, c’est souvent sur la portion (format prédécoupé, plusieurs portions individuelles, visuel de la portion…) que se trouve l’innovation :

  • Jacquet a complété sa gamme « ApéroGril’ » avec des sticks de pain prédécoupés au fromage, à griller et partager pour un apéritif vite préparé et convivial.
  • Fin 2017, Tipiak lance les « P’tits Bonhommes apéro », inspirés du Mannele alsacien : des cakes en forme de personnage, garnis d’emmental et de jambon.
  • Entremont facilite la vie des hôtes d’apéritifs en proposant les « Tartines Apéritives », des produits surgelés « prêts à enfourner », en 6 portions à partager.

 

Un apéritif plus sain… mais toujours gourmand

L’apéritif se diversifie et les consommateurs recherchent une offre plus équilibrée et naturelle…En plus de la tendance au grignotage sain, 70 % des apéritifs se prenant en famille, la recherche de substituts équilibrés aux repas familiaux est de plus en plus forte. Conséquence : des recettes plus qualitatives, avec des ingrédients « premium » et le moins transformés possibles.

  • Tipiak et ses bouchées croustillantes de St Jacques, St Moret et ses billes de fromage fourrées, Boursin et ses roulés au jambon complètent l’offre haut-de-gamme de l’apéritif et s’intègrent facilement à un repas complet.
  • Du côté snacking sain, des « rice crackers » notamment lancés par la marque NA ! positionnée sur le côté nutritionnel, des noix non-salées comme les noix de cajou de Benenuts, ou encore, des pétales de coco de la marque VaïVaï.

 

La cible des seniors à creuser

L’apéritif est le fait des adultes, et encore plus des jeunes seniors. Plus de la moitié des apéritifs pris à domicile sont ainsi le fait des plus de 50 ans (source : LSA). 

Crackers tomates salsa ou à l’huile d’olive, mélange de graines, friandises salées au fromage italien : la marque Lay’s (groupe PepsiCo) a innové en ciblant spécifiquement les plus de 50 ans, avec des produits plus sophistiqués… mais également 30% à 40% plus chers que les produits apéritifs classiques. Une cible qui a tendance à dépenser plus pour son budget alimentaire que les autres tranches d’âge (lire notre article « Les produits alimentaires des seniors : quels circuits de distribution ? » ) à creuser… sans oublier d’associer plaisir et santé, des valeurs clés de l’alimentation des plus de 60 ans : lire ici notre article « Plaisir et santé sont les deux valeurs clés de l’alimentation des plus de 60 ans ». Regard d’un expert en marketing sur les besoins et attentes des seniors.  

 

Pour aller plus loin

L’étude des tendances de consommation est clés pour cerner les bons marchés et les bons leviers de l’innovation alimentaire : abonnez-nous à notre blog pour recevoir directement par e-mail nos prochains articles (1 à 2 envois par semaine). Pour nos adhérents, ne manquez pas l’Observatoire des Tendances, notre lettre trimestrielle de veille marché : voir ici le dernier numéro

Forum Vitagora 2018 : rendez-vous le 6 juin à Paris ! 

Professionnels de l'agroalimentaire, start-ups, grandes entreprises, PME : pourquoi innover dans votre modèle d'affaire ? 

Du besoin indispensable à votre compétitivité, outils et méthodologies à votre disposition, illustrations concrètes et pertinentes d'entreprises de l'agroalimentaire qui se réinventent... 
Le Forum Vitagora vous apporte les éléments clés pour vous permettre de rester compétitifs !

Rendez-vous le 6 juin au Hub de bpifrance à Paris. Attention : places limitées ! En savoir plus 

S'INSCRIRE EN LIGNE

0 commentaires

Partagez votre opinion

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS