09 janvier 2019

Vitagora s’engage dans 4 nouveaux projets pour une alimentation plus durable

Goût, santé, environnement : tel est le triptyque de l’innovation agroalimentaire encouragée et portée par Vitagora. Quatre nouveaux projets labellisés par Vitagora, dont un ANR et un projet européen H2020, viennent confirmer l’engagement de ce pôle de compétitivité pour une alimentation durable répondant aux attentes des consommateurs – et des producteurs : une alimentation respectueuse du sol, préservant le capital santé, et source de plaisir alimentaire. 

Mulch catalyse : des paillages biostimulants 100% naturels

Sur le marché des intrants agricoles, les biostimulants correspondent à des produits et substances variés visant à améliorer le fonctionnement du sol, de la plante, ou des interactions entre le sol et la plante. Ces produits visent à stimuler les processus biologiques des sols, dont un bon nombre d’entre eux sont assurés par les microorganismes telluriques, et ainsi de limiter la dépendance de l’agriculture aux intrants chimiques.

Ce nouveau projet porté par Géochanvre, et financé par le dispositif régional de Bourgogne-Franche-Comté du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA), a pour objectif de :

  • Proposer aux agriculteurs, notamment en itinéraires biologiques, un produit innovant adapté aux cycles de vie des cultures à courte rotation, permettant d’enfouir directement dans le sol le paillage ;
  • Agir en faveur de la réduction des intrants chimiques, fil conducteur de toute la filière de production des pailles, jusqu’à leur utilisation dans les produits finis.

D’une durée de 12 mois, ce projet mené par l’entreprise Géochanvre, avec la participation de l’équipe BIOmE de l’UMR Agroécologie (INRA Dijon), et avec le soutien de Dijon Céréales, 110 Bourgogne et FRD, représente un budget global de 500 K €.

 

P-Probs : la santé par les protéines végétales

Le projet P-Probs, financé dans le cadre de l’ANR, vise à démontrer que, en combinant des fractions protéiques végétales de différentes natures (albumines, globulines, …) et origines (céréales, légumineuses, …), il est possible de produire des mélanges ayant une haute qualité nutritionnelle, utilisable dans des compléments alimentaires ou des plats préparés, pour des populations ciblées, et des problèmes de santé spécifiques. Pour cette démonstration, P-Probs s’intéresse à l’élaboration de mélanges protéiques destinés aux personnes âgées, avec comme cible la prévention de la fonte musculaire et des dysfonctionnements de l’endothélium vasculaire associés au vieillissement. Le potentiel santé de ces mélanges protéiques sera notamment testé dans deux essais cliniques randomisés sur des personnes âgées.

Le consortium de ce projet collaboratif réunit les nutritionnistes de l’UMR UNH et de l’UMR PNCA, un industriel de la première transformation (TEREOS  STARCH & SWEETENERS EUROPE), et une grande entreprise de l’agro-alimentaire (GENERAL MILLS-YOPLAIT).

Ce projet démarrera début 2019 pour une durée totale de trois ans.

 

NeOse F3 : un « diagnostiqueur » de goût pour l’agroalimentaire

Dans un contexte d’évolution des modes de consommation alimentaire, un critère clé reste incontournable pour le consommateur : le goût. Or, contrôler le goût de manière objective représente un véritable défi pour les industriels de l’agroalimentaire et pour les laboratoires d’élaboration. Les systèmes actuels de mesure du goût souffrent de limitations en termes de sélectivité, reproductibilité et robustesse.

Ce projet, porté par la société Aryballe Technologies avec la participation de l’UMR GMPA (INRA Paris Grignon) et de l’ISARA de Lyon, et financé dans le cadre de l’appel à projets du Concours de l’innovation de FranceAgrimer, ambitionne de développer une nouvelle solution technologique pour un contrôle objectif du goût, grâce à un capteur olfactif.

Ce « diagnostiqueur de goût », véritable innovation de rupture, apportera une valeur ajoutée dans la compréhension et la maîtrise du goût nécessaires à l’élaboration de produits alimentaires plus goûteux, plus sains, plus traçables, et nouveaux. L’instrument sera adapté à l’analyse tout au long de la chaîne de fabrication, de l’approvisionnement jusqu’à la livraison du produit fini et intégrable aux lignes de production pour un contrôle et suivi en temps réel du goût.

D’une durée de 36 mois, ce projet représente un budget global d’1,6 millions d’euros.

 

Sweet : comprendre l’impact des edulcorants

Un nouveau programme de recherche européen,  vient d’être lancé ce début d’année afin d’identifier les risques et les bénéfices liés au remplacement des sucres.

Intitulé SWEET, ce projet financé par la commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020 réunit, pour une durée de cinq ans, un consortium de 29 partenaires académiques et industriels provenant de toute l’Europe, dont, pour la France : l’UMR CSGA, Tereos, Oniris, CRNH Auvergne, et Vitagora.

Ensemble, ces acteurs vont étudier les effets potentiellement bénéfiques ou à risque, sur le long terme, liés à la substitution des sucres par des édulcorants dans un contexte de santé publique, de sécurité alimentaire, d’obésité, et de durabilité. Une étude randomisée de deux ans, impliquant 660 adultes et enfants en surpoids ou obèses provenant de plusieurs pays européens (Danemark, Grèce, Pays-Bas et Espagne), est notamment prévue dans le cadre du projet.


En savoir plus sur https://sweetproject.eu/


Pour en savoir plus

Télécharger le communiqué de presse officiel

Plus d'information : contactez Marthe Jewell, Responsable Communication de Vitagora, 06 60 65 87 16, 03 80 78 97 92 ; marthe.jewell@vitagora.com

Vous souhaitez devenir membre de Vitagora ?


Nous contacter :

Juliette Loison

juliette.loison@vitagora.com

+33 3 80 78 97 91

Nous utilisons des cookies afin de mesurer l’audience de notre site et d'optimiser votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez la politique d’utilisation des cookies.

J'ACCEPTE EN SAVOIR PLUS